eu-


eu-

eu- Élément, du gr. eu « bien, agréablement ».

eu-
élément, du gr. eu, "bien".

⇒EU-, élément préf.
Élément préf. tiré du préf. gr. - (de l'adv. « bien »), entrant dans la formation de mots (gén. subst.) dans des domaines sc. ou didact.; le 2e élément est tiré du grec et non-autonome.
A.— BIOL., MÉD. Cf. eugénisme, euthanasie et :
eugénésie (gr. « génération »), subst. fém. « Croisement entre races différentes et dont les produits sont indéfiniment féconds entre eux et avec les individus des races concourantes » (Lar. encyclop.). Il [Morton] traite la question du croisement des espèces (...) jusqu'au cas extrême où les hybrides sont indéfiniment féconds et où une postérité est assurée (eugénésie) (Hist. sc., 1957, p. 1377).
B.— MINÉR. Cf. euphotide et :
euclase (gr. « brisure »), subst. fém. « Silicate hydraté naturel d'aluminium et de béryllium, de couleur vert pâle ou bleu ciel, dont la grande fragilité rend difficile l'usage en joaillerie » (d'apr. Lar. encyclop.). Le cymophane, l'hyacinthe, l'euclase, la turquoise... Toutes ces pierres étaient de l'eau la plus limpide (FRANCE, Balth., 1889, p. 222).
C.— ZOOLOGIE :
eucère (gr. « corne, antenne »), subst. fém. « Abeille solitaire, à antennes très longues chez le mâle et qui fait ses nids en terrier dans les terrains argileux » (Lar. encyclop.). Dans l'eucère, deux écailles de la base de la langue, qu'on voit bien dans l'abeille (...) se prolongent autant que la langue (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 315)
eunecte (gr. « nager »), subst. masc. « Grand reptile ophidien aquatique, non venimeux, qui vit en Amérique tropicale »
euphausiacées (gr. « éclat lumineux »), subst. masc. plur. « Ordre de crustacés pélagiques, montant la nuit à la surface de la mer et porteurs d'organes lumineux très caractéristiques » (d'apr. Lar. encyclop.). Certaines petites crevettes du groupe des euphausiacées (J.-M. PÉRÈS, Vie océan, 1966, p. 43).
D.— Domaines divers :
euchronisme (gr. « temps »), subst. masc. « Cet état d'anachronisme chronique, si l'on peut dire, et de confusion chaotique nous cache un très fugitif synchronisme, ou mieux un euchronisme qui n'est pas la contemporanéité de deux chronologies ni le parallélisme de deux intervalles coextensifs, mais la simultanéité ponctuelle de deux instants fondus en un seul » (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 118)
eumycètes (-mycète), subst. masc. plur., bot. « Classe de champignons supérieurs, à thalle cloisonné ». Les myxomycètes sont réintégrés dans les champignons comme phylum équivalant aux eumycètes (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 787)
euphotique (gr. , « lumière »), adj. océanogr.Couche euphotique. « Région de l'eau éclairée par la lumière du jour ». Les « sels nutritifs » inutilisés sont ainsi ramenés dans la couche euphotique, où l'éclairement suffisant permet aux végétaux de les utiliser (PÉRÈS, Vie océan, 1966, p. 21).
Vitalité et productivité. Très productif en gr., le préf. - entrait dans la formation de nombreux mots, verbes, subst. ou adj. dont beaucoup lui ont été empr. directement (eudémonisme, euphémisme, euphonie, euphorie, eurythmie, etc.) ou par l'intermédiaire du lat. (eucalyptus, eucharistie, eucolage, etc.). Parmi ceux-ci, on peut signaler :
A.— BIOL., MÉD. :
eupepsie (gr. ), subst. fém. « Bonne digestion »
eusémie (gr. « signe favorable »), subst. fém. « Ensemble de bons signes dans une maladie » (LITTRÉ)
eutrophie (gr. ), subst. fém. « Bon état de nutrition »
eutrophique, adj. « Qui favorise la nutrition ». Les effets eutrophiques et protecteurs de la folliculine (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 24). Cf. arsénieux ex. 4.
B.— MINÉRALOGIE :
euchroïte (gr. « qui a de belles couleurs »), subst. fém. « Arséniate naturel hydraté de cuivre, à cristaux vert émeraude » (d'apr. Lar. encyclop.). Euchroïte (...) l'espèce est d'une jolie couleur vert émeraude, en petits cristaux courts (LAPPARENT, Minér., 1899, p. 606)
eucolite, eukolite, subst. fém. « Silico-zirconate complexe de calcium, de sodium, de fer, de manganèse, de cérium et de nobium » (Lar. encyclop.). La forme cristalline de l'eukolite doit aussi être regardée comme excessivement voisine de celle de l'eudialyte. On sait que ce dernier minéral appartient au système rhomboédrique (DES CLOIZEAUX, Propr. opt. biréfringentes, 1857, p. 11)
eudialyte (gr. « facile à dissoudre »), subst. fém. « Silico-zirconate naturel de calcium, de sodium et de fer » (Lar. encyclop.). Suivant les définitions que j'ai données au commencement de mon mémoire, on pourrait donc conserver le nom d'eudialyte au groupe minéralogique qui comprendrait l'ancienne eudialyte positive du Groënland, et l'eudialyte négative, ou eukolite de Norwége (DES CLOIZEAUX, op. cit., p. 13)
eulytène, eulytine (gr. « facile à rompre »), subst. fém. « Silicate naturel de bismuth » (Lar. encyclop.). L'eulytène est optiquement négative (LAPPARENT, op. cit., p. 594).
C.— ZOOLOGIE :
eudendrium (gr. « couvert d'arbres »). « Cœlentéré hydroïde constituant des colonies rameuses grêles et dressées » (Lar. encyclop.). Le polype du genre eudendrium. Cet animal, tout comme une plante, courbe toujours sa tige du côté où arrivent les rayons lumineux (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 85)
eumolpe (gr. ), subst. masc. « Insecte coléoptère parasite de la vigne, dont il détruit les feuilles et les racines ». Synon. pop. écrivain. La larve de l'eumolpe est nuisible aux racines sur lesquelles elle vit (ROB.).
D.— Domaines divers :
eustyle (gr. « dont les colonnes sont à intervalles réguliers »), subst. masc. « Mode d'entrecolonnement, dans lequel les colonnes sont espacées de deux diamètres et quart, excepté au milieu de la façade et de la partie postérieure de l'édifice, où l'espacement est de trois diamètres » (Lar. encyclop.)
eutrapélie (gr. ), subst. fém. « Disposition à plaisanter, à tenir des propos fins, agréables et spirituels ». Depuis 1851, je ne crois pas avoir fait un seul mensonge, excepté naturellement les mensonges joyeux, de pure eutrapélie (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 363).
Rem. L'élément préf. eu- est très peu productif actuellement en fr. Qq. termes d'apparition récente sont entrés dans la lang. a) Avec un 2e élément qui est un mot fr. : euchromatine, subst. fém. « Type de chromatine ayant une composition chimique particulière » (Lar. encyclop.). Synon. chromatine génétique. Le constituant de la chromatine génétique (euchromatine) (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 609). b) Empr. à l'all. : eustatique, adj., géol. « Qui se rapporte à l'eustatisme ». Mouvements eustatiques. Tenir compte des équilibres hydrostatiques ou eustatiques qui devaient s'établir et d'une montée faible et momentanée de la mer (ROTHÉ, Géophys., 1943, p. 123). Eustatisme, subst. masc. « Variation du niveau général des océans, par rapport à la terre ferme ». L'eustatisme explique les variations du tracé de certains littoraux (J. GIRODET, Logos, Paris, Bordas, t. 2, 1976, p. 1114). c) Il existe un allomorphe eu-, dér. de la prononc. de - en gr. byzantin et mod., qui a donné en fr. p. ex. évangile, evzone.

eu-
Élément tiré du grec eu « bien » et entrant dans la composition de termes didactiques (ex. : eucrasie [økʀazi] n. f. « bonne constitution »; euphorie; eutocie). Voir à l'ordre alphabétique.

Encyclopédie Universelle. 2012.